JPL – Le figuier et la figue

Exceptionnel : Les figues sont mures à Louannec depuis le 25 juillet. Un mois d’avance !

Le figuier

C’est l’histoire d’un arbre bien étrange, car avec lui rien n’est simple ! ou l’histoire d’un insecte qui se fait berner !

Les figues ne sont pas des fruits mais des infrutescences ou sycones. Les fruits étant le résultat du développement de la ‘fleur’’ des ovaires et péricarpe. Idem pour les fraises, les fruits sont les graines ou akènes sur un réceptacle charnu…

Les ‘’fruits’’ les graines sont à l’intérieur, quand il y en a.

Certains figuiers sont capables de faire des figues comestibles sans pollinisation ces figuiers sont dit parthénocarpiques. Mais pas toujours. D’autres ont besoin de fécondation sinon les figues tombent. Donc certaines figues n’ont jamais de graines et d’autres obligatoirement.

            Le figuier est dioïque mais pas vraiment. Il est très bizarre. Le kiwi est dioïque. Botanique : Dioïque se dit des individus qui ne portent qu’un type de gamète mâle ou femelle (opposé à monoïque).

Le figuier mâle a des fleurs mâles et femelles

Le figuier mâle peut parfois produire des graines

Le figuier femelle a des fleurs mâles et femelles

Mais seuls les figuiers femelles donnent les figues que l’on mange.

Figuiers males donnent des figues que l’on ne mange pas, mais qui se vendent sur certains marchés d’orient….

Le plus étrange est que le figuier a besoin d’une minuscule guêpe pour assurer sa reproduction …..pas de guêpe pas de graines !  la guêpe s’appelle  et chaque espèce de figuier a sa propre guêpe. La graine est la voix normale de toute reproduction des espèces

Et c’est seulement par le semis que l’on peut obtenir de nouvelles variétés.

Mais aussi certaines figues doivent être obligatoirement pollinisée pour grossir et devenir comestibles.

C’est la raison de la vente de figues males contenant des larves de blastophages et qui sont accrochées dans le figuiers femelles.

A sa sortie de sa figue male le blastophage se charge de pollen….

Et c’est un jeu de dupe pour le blastophage il va entrer dans les figues femelles pour y pondre dans les fleurs femelles mais les fleurs ont un style long et il ne peut pas pondre il doit donc ressortir mais assurera au passage la pollinisation qui induira le grossissement et rendra la figue comestible…..en plus cela nous évitera de manger des asticots. Il ira pondre dans les fitchis ou mames…..

Le semis de ces graines donne 50% de figuiers males et 50% de figuiers femelles.

Certains figuiers sont unifères d’autres bifères et même trifères……

 

Figuier male: ou caprifiguier

Profichi printemps : contiennent des fleurs males 2 à 5 étamines à l’entrée de la figue autour de l’ostiole et fleurs femelle au fond. Les blastophages pondent dans l’ovaire des fleurs femelles a style court qui se transformera en galles, à cause des larves des blastophages. Les males fécondent les femelles encore dans la galle où elles sont nées. En sortant les femelles blastophage se couvrent de pollen dans la zone des fleurs males et ont une journée pour aller pondre dans une figue femelle réceptive.

Fichi  été : Chez les arbres mâles, les fleurs femelles ont des styles courts, qui contiennent des larves et parfois un très petit nombre de graines

Mammes automne : fleurs femelles à style court (0,5 mm, brévistyles) sur un ovaire à un ovule, entouré de sépales. Le court style permet au blastophage de pondre. Les larves se développent en consommant les tissus de l’ovaire et l’insecte assure un abri pour l’hiver ainsi sa descendance mais cela empêche toute production de graine, la figue ne mûrira donc pas. La mamme ne produit pas de pollen mais parfois des graines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figuier femelle:

            Fleurs mâles stériles à étamines non développées

Fichi  été : Fleurs femelles à style long (1,5 mm, longistyles) sur un ovaire à un ovule, entouré de sépales. Le long style ne permet pas au blastophage de pondre dans l’ovaire mais il peut polliniser la fleur pour la féconder, Ainsi trompée, elle ressortira de la fichi, mais cela induira la maturation des figues comestibles qui contiennent donc des graines viables.

En France la majorité des figuiers sont parthénocarpiques et donc produisent des figues comestibles sans fécondation.

 

  • Les unifères fructifient une seule fois en fin d’été. Les figues apparaissent sur le bois de l’année à l’aisselle des feuilles. Seules mûrissent les premières qui se trouvent en partie basse du rameau à maturité. Les figues apparues plus tardivement, se trouvant donc en partie haute des rameaux de l’année, avortent lorsque les températures baissent.
  • Les bifères donnent deux récoltes par an, une au printemps ou au début de l’été, l’autre en fin d’été ou à l’automne selon la variété et le climat. Les figues apparues tardivement en position apicale sur les rameaux de l’année précédente ne chutent pas et passent l’hiver à l’état de petits bourgeons pour reprendre leur développement dès que la température devient favorable. Puis sur le bois de l’année, les figues se développent normalement.
  • Les trifèresdites aussi cimaruoli. Les figues apparues en partie haute des rameaux de l’année continuent à se développer normalement en fin d’été pour arriver à maturité très tardivement et parfois seulement au printemps suivant. Cela n’est possible que sous un climat très chaud comme celui du sud de l’Italie ou de l’Espagne.

 

Taille

En simplifiant 2 possibilités ;

On laisse la nature faire et le figuier libre de pousser à sa guise. Le figuier de Roscoff planté 1610 abattu en 2004 et s’est épanoui librement dans le jardin du couvent des capucins de cette ville pendant plus de 300 ans. … Son tronc a atteint une circonférence de 2,40m et ses branches, soutenues par 79 colonnes en fer, en bois ou en granit, couvraient 700m².

On taille pour conserver un arbre de petite taille et récolter sans échelle et le protéger.

Sachant que les figues fleurs viennent sur les rameaux de l’été passé, c’est d’avoir le maximum de rameaux obtenus par une taille d’été sur les longues pousses en été.

(voir l’article de la RSH déjà diffusé JPL) Fin juin pincer les pousses à 5 ou 6 feuilles, cela favorise la formation de branches et  la formation des figues embryonnaires pour la récolte de l’année prochaine. Cela évite la formation de figues fruits qui ne muriront pas.

J’ai essayé mais pas convaincu, et cela ne limite pas la hauteur de l’arbre.

Au vu de certaines vidéos le figuier supporte bien des coupes sévères et est capable de rejeter. Je préconiserai plutôt comme les framboisiers une taille sévère d’une branche sur 2 ans, ou 3 ans tous les ans en hiver. La branche coupée va rejeter et ces rejets donneront des figues l’année suivante.

J’ai vu également (une fois) la suppression de tous bourgeons à feuilles en fin d’hiver sur les branches portant des figues pour faire profiter les autres branches…..Je ne suis pas convaincu de cette méthode

À cause de son bois spongieux, on taille à égale distance des yeux de façon à laisser un moignon de cicatrisation après l’œil conservé.

Dans les pays pluvieux il est recommandé de mettre un fongicide sur les plaies de taille.

Protection :

Les oiseaux adorent les figues…. soit, il y en a vraiment beaucoup et on partage, soit on protège avec des filets, soit avec des petits sacs individuels en filets, j’ai trouvé cela satisfaisant….au moment de la récolte on met les filets sur les suivantes….

Pour l’instant aucune maladie pas de traitements….

Moralité :

Le figuier « sacrifie » deux générations de fleurs et deux générations d’insectes pour sa propre reproduction sexuée, et le trompe avec la seconde génération de fleurs.

 

Surtout ne pas acheter ou transplanter un figuier qui n’ait fait ses preuves localement.

             En Bretagne il fait trop froid pour le blastophage,

            Donc on ne cultivera que des variétés parthénocarpiques.

            Que des variétés bifères et l’on récoltera que les figues fleurs sur les rameaux de l’année précédente, en bretagne nord il ne faut pas rêver les figues d’été ne viennent pas à maturité.

 

Pour reconnaitre un figuier bifère d’un unifère il suffit de regarder où poussent les figues

Si on est juin et que les figues poussent exclusivement sur le rameau de l’année : Unifère.

Si l’on est en juin et qu’il y a aussi des figues sur le bois de l’année passée : Bifère

 

En pot à Rospez, la Lulu !

Reproduction :

Le problème avec le figuier est qu’il se multiplie trop facilement alors il passe de jardin en jardin sous forme de rejets, de boutures, de marcottes…..avec le message tu verras les figues sont excellentes.

Et au bout de 2 passages le nom est passé aux oubliettes !

 

Variétés : figues vertes, blanches, brunes ou noires… rouges…

Madeleine

Brown Turkey

Cosquérou figue verte chair jaune peut être un pied fils du figuier de Roscoff pourrait être la  blanche d’Argenteuil répertoriée en 1667.

Des pépinières comme Lepage vendent sans chercher le nom …ils vendent aussi Pors Mabo etc…

La rouge de Plestin idem de chez Jeff Tewson

La Lulu ci dessous, origine Rospez et avant Binic et inconnue…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Alain Levasseur pour ce bel exposé.

Les qualités gustatives et nutritionnelles de la figue en font un fruit d’exception. Elle est riche en calcium, potasse, phosphore et fer. Et si elle est connue pour être délicate, demandant des précautions de cueillette et ne voyageant pas, une fois desséchée elle se conserve tout à fait bien.

Il existe environ 250 variétés de figuier commun aux noms évocateurs : La Blanquette, ou marseillaise, la figue d’Argenteuil, ou Versaillaise Blanche, l’Abondance, ou Franque paillarde, la Dauphine, la Barnissotte, ou Boursajotte…réparties en 3 groupes de couleurs de figues (blanches ou vertes, grises ou rouges, noires ou violets foncés). DMS